Pendant de nombreuses années, la pharmacothérapie a été le seul traitement utilisé pour faire face à l'insomnie. Selon certaines études, 4 à 10% de la population générale utiliserait une médication avec ou sans ordonnance pour trouver le sommeil. Les traitements qui arrivent en tête seraient les hypnotiques de la famille des benzodiazépines, efficaces, le plus généralement, sur la réduction des délais d'endormissement mais qui altèrent l'architecture du sommeil à long terme.

Parallèlement, les thérapies comportementales et cognitives de l'insomnie se sont développées. Bien qu'elles nécessitent plus de temps pour agir (quelques jours à quelques semaines), il a été démontré à de nombreuses reprises qu'elles produisent des bénéfices qui se maintiennent à long terme. Cette thérapie propose donc une alternative de choix pour le traitement de l'insomnie en désamorçant les facteurs de maintien dans le but de retrouver un sommeil de qualité.

Après une séance d'évaluation, le groupe s'organise en sept séances qui traitent des thèmes suivants :

- Psychoéducation sur le sommeil et l'insomnie : stades, cycles, fonctions du sommeil, qu'est ce que le sommeil, qu'est ce que l'insomnie,      

   modèle cognitivo-comportemental de l'insomnie.

- Objectifs réalistes et préparation d'un plan de traitement.

- Hygiène du sommeil.

- Techniques comportementales reconnues comme efficaces dans le traitement de l'insomnie.

- Aspects cognitifs (présentation du modèle cognitif, identification des pensées dysfonctionnelles concernant le sommeil).

- Développement d'un plan de prévention de la rechute.

Pourquoi un travail en groupe ? Les participants rapportent très souvent l'avantage de se motiver les uns, les autres. La motivation est un des ingrédients indispensables pour reprendre le contrôle de l'insomnie qui affecte considérablement la qualité de vie. Même si l'insomnie est présente depuis de très nombreuses années, ces sept séances permettent le plus souvent de récupérer un sommeil de qualité. L'insomnie est généralement considérée comme un symptôme alors qu'elle représente très souvent une véritable pathologie en soi.

Lors de cette thérapie de groupe nous n'aborderons que les difficultés liées au sommeil. 

 

                                                                                    Marie THOMAS, psychologue, docteur en psychologie, TCC, Gérardmer, 2020 ©