La réalité virtuelle en psychologie et en psychiatrie représente une des avancées majeures du XXIème siècle.

De nombreuses études scientifiques démontrent l'efficacité de la réalité virtuelle dans les domaines de psychothérapie par exposition pour ces troubles. Grâce à un casque de réalité virtuelle, la personne peut affronter ses peurs de manière très progressive. Comme elle sait que ce qu'il se passe dans le casque n'est pas réel, elle a plus de courage pour s'exposer à la situation qu'elle évite dans la réalité. Cela permet de travailler sur les facteurs qui maintiennent les difficultés dans le quotidien. En plus de travailler les difficultés citées ci-dessous la réalité virtuelle offre un cadre idéal pour développer des situations de relaxation.

Pour quels troubles ?

Les troubles anxieux

  • Claustrophobie (peur des espaces confinés, lieux clos, enfermement)

  • Agoraphobie (peur des espaces ouverts et des lieux où l'on ne peut pas s'échapper rapidement)

  • Ochlophobie (peur des endroits où il y a beaucoup de personne, peur de la foule)

  • Aviophobie/aérodromophobie (peur des avions, des voyages en avion)

  • Acrophobie (peur du vide et des hauteurs)

  • Peur de conduire

  • Peur de parler en public, devant un groupe

  • Peur des épingles et des aiguilles

  • Arachnophobie (peur des araignées)

  • Peur des chiens 

  • Peur des chats

  • Peur des oiseaux, des pigeons

  • Emétophobie (peur de vomir, de voir vomir)

  • Phobie scolaire

Les troubles alimentaires

  • Dysmorphophobie (trouble de l'image de soi, vision de son propre corps)

  • Travail de la tentation vis-à-vis des aliments

Les troubles addictifs

  • Alcool

  • Tabac

                                                                                                                     

                                                                                                                    

                                                                                    Marie THOMAS, psychologue, docteur en psychologie, TCC, Gérardmer, 2020 ©